Présentation du YUBIBO JUTSU par Pau Ramon PLANELLAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation du YUBIBO JUTSU par Pau Ramon PLANELLAS

Message  Jean-Paul Bindel le Lun 21 Jan 2013 - 16:50

En jujutsu traditionnel on utilise deux types d'armes dans des buts spécifiques. Dans la première catégorie on utilise des armes s qui augmentent le potentiel contondant des poings, des doigts, des mains, pour des frappes ou des pressions. Dans ce groupe on trouve le kakute, le hayatejo, le yubibo, etc.... Une deuxième catégorie comprend les armes qui, en plus d'augmenter la force servent à réaliser des techniques spécifiques à ces dites armes. On trouve dans de groupe le tambo, le hambo, le tanto, etc....

Bien que l'on trouve au Japon dans le deuxième groupe les armes dénommées Kakushibuki, ou occultes, c'est dans le premier groupe que cette caractéristique se généralise. On y trouve les ustensiles dont la qualité se base sur la possibilité de demeurer cachés jusqu'au moment de leur utilisation. Un de ses sous-groupes comprend différents types de bâtons qui peuvent être cachés dans la main. En japonais on parle de Ténouchi qui veut dire littéralement "à l'intérieur de la main". La variété de conception de ce type d'armes fait que l'on ne peut pas connaître tous les types qui ont existé et ont été utilisés dans les écoles traditionnelles de jujutsu et taijutsu. Beaucoup d'entre elles n'ont jamais eu de propre dénomination et leur utilisation a été si éphémères qu'elles n'ont pas atteint la renommée suffisante pour faire partie de l'histoire des armes utilisées dans l'autodéfense japonaise ancienne.

Dans l'école "Shintaikan" depuis de nombreuses années l'arme de référence propre au jujutsu est le "'yubibo", un type de "tenouchi" qui peut être assimilé par sa forme et sa dimension à un doigt de la main. Ce petit élément de bois a une forme circulaire, une longueur de 13 à 15 centimètres et un diamètre équivalent à celui du majeur. Une cordelette est insérée dans sa partie centrale pour passer le majeur et l'annulaire. Le poing fermé les extrémités dépassent de deux centimètres environ de chaque coté. Cette forme de prise permet de presser ou de frapper l'adversaire tant par la l'extrémité dépassant du coté de l'auriculaire que de la partie dépassant du coté du pouce. Pour obtenir plus d'efficacité dans les frappes on fait glisser le "yubibo" dans la paume de la main pour varier les techniques d'attaque. On peut également frapper avec la paume de la main le "yubido" étant alors maintenu par la corde.

Généralement on effectue avec le "yubibo" des techniques de pression ou de frappe. Ces deux méthodes techniques sont partie de l'essence du jujutsu traditionnel. Et dans la catégorie de l'atémijutsu on trouve une connexion totale avec le Kyusho-Jutsu (l'art de connaitre les les points vulnérables du corps et la manière de les attaquer) Les coups et des pressions peuvent se diriger vers les zones dures ou les zones molles du corps humain.

* Zones osseuses peu protégées : Sternum, clavicule, crane et os de la main (entre autres)
* Terminaisons nerveuses
* Tendons
* Zones musculaires
* Points vulnérables (Jintai Kyusho).

Avec les frappes de yubibo bien dirigées on peut bloquer, ou paralyser momentanément les extrémités ou une partie du corps avec laquelle le muscle ou le nerf attaqué est en relation.

Les types d'attaques sur ces objectifs, tant dans le cas des atémis que des pressions suivent les stratégies suivantes

* Coups en attaque, défense ou contre-attaque .
* Pression en attaque ou en défense;
* Pression complémentaire à un étranglement
* Pression complémentaire à une clé articulaire.

L'enseignement de cette arme dans l'école "shintaikan" se fait en trois niveaux techniques : basique, avancé et supérieur. Il existe aussi des niveaux pédagogique pour les enseignants qui leur permettront d'offrir une transmission correcte non seulement de quelques connaissances traditionnelles mais qui peuvent être extrapolée à l'utilisation d'objets usuels pour se défendre et également aux techniques de police puisque avec un nombre de techniques limitées et non un programme long et confus obtient une efficacité parfaite

Texte de Pau Ramon Planellas
Président de Shintaikan Budo Kyukaï
Honbucho Seibukan Espagne
6° dan de Jujutsu, 6° dan de Taijitsu, 6° dan de Tambojutsu.




_________________
"Si on ne peut parler que de sa propre expérience, on peut toujours apprendre de celle des autres."
avatar
Jean-Paul Bindel

Nombre de messages : 2379
Age : 70
Localisation : Théza (66)
Date d'inscription : 25/07/2008

http://www.ecolefrancaisedebudo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum