Point de pression et point vital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Point de pression et point vital

Message  Jean-Paul Bindel le Dim 20 Sep 2009 - 7:45

Post d'Alain FOUTARD reclassé dans cette rubrique :

Bjr à tous,

Bien que l'on utilise souvent, pour simplifier et par habitude de langage, le mot de "point vital" pour désigner les "points de pression", il me semble important de faire une différence entre ces deux notions.

Le point de départ de cette réfexion est la consatation toute simple que me fit un jour une élève en cours de self défense : "Pourquoi faire compliqué ? avec un coup dans les testicules, c'est aussi efficace !" Elle avait certainement raison et heureusement qu'elle n'a pas joint le geste à la parole en ma direction disant cela...

Il m'arrive occasionellement dans mes cours, de dire, et sans autre explication : " Vous appuyez là et ça marche encore mieux! ".

Au risque de me tromper, et n'hésitez pas à me contredire si tel est le cas, il me semble donc que :

1°/ Dans "vital" il y a le mot "vie". Entendons par cela que l'attaque d'un "point vital" est dangereuse pour la vie. Autrement dit : toute action violente sur un point vital a des conséquences directes et immédiates sur l'intégrité physique, sur le fonctionnement physiologique du corps. Ainsi, certaines glandes, certains organes, certaines concentrations nerveuses ou certains vaisseaux sanguins facilement accessibles sont des points vitaux : le foie, les reins, les testicules, le larynx, le plexus solaire, les tempes, la carotide... à titre d'exemple, me paraissent entrer dans cette catégorie.

Les judokas savent toute l'efficacité d'un étrangement sanguin par pression sur la carotide ou respiratoire par pression sur le larynx qui peuvent entraîner le coma et la mort si la pression n'est pas relâchée. Les karatekas et autres adeptes des boxes pieds / poings savent toute l'efficacité d'un coup violent dans la région du foie ou du plexus solaire. Quant aux testicules : quel budoka n'a jamais eu la mésaventure, au moins une fois dans sa vie, d'un accident à ce niveau ?

Les symptômes sont facilement identifiables : nausées, perte immédiate de connaissance, suffocations, arrêt respiratoire, puissants mots de tête, sang dans les urines qui peuvent pronostiquer parfois une hémorragie interne avec toutes les conséquences imaginables. Dans ce dernier cas, le seul Kuatsu efficace sera l'hospitalisation immédiate.

2°/ Les "points de pression" (ainsi désignés par la terminologie américaine), ou "points d'acupuncture" ou "Tsubo" (en japonais) sont des zones du corps d'une surface précise et très réduite qui sont situés sur des terminaisons ou des ramifications nerveuses, sur des vaisseaux sanguins facilement accessibles sous la peau.

C'est à partir de 1959 (apogée du maoïsme) que les écoles de médecine chinoise se sont mises à conduire des recherches pour établir des corrélations entre la localisation des points d'acupuncture, les nerfs et les vaisseaux sanguins. Ces recherches ont démontré, par exemple, que le trajet des méridiens sur les bras correspondent à l'identique aux trajets des nerfs périphériques situés sur ces membres. Sans rentrer dans le détail, la neurologie moderne est aujourd'hui plus à même d'expliquer le "pourquoi ?" et le "comment ?" des points d'acupuncture. Je donnerai une autre fois un exemple précis avec le point P5 : comment le fait de solliciter un point du bras peut affecter le poumon ?

L'activation d'un Tsubo par friction, pression ou atémi va avoir pour conséquence première une douleur qui se propage, engourdit un membre, crée une réaction réflexe du corps mise à profit pour porter (en autres exemples) une clé, une projection ou enchainer un atémi.

L'activation de plusieurs Tsubos dans un ordre précis (appelé cycle en K.J.) va créer une accumulation de réactions neurologiques du corps qui, par divers processus physiologiques, mène à la perte de connaissances.


3°/ Certains Tsubos sont situés sur des points vitaux, et de là naît certainement l'amalgame au niveau sémantique. Généralement ces P.P. correspondent au point d'alarme du méridien. On constatera en effet que chaque point d'alarme d'un méridien est situé au-dessus ou à proximité de l'organe dont ce méridien porte le nom dans la nomenclature de la Médecine Traditionnelle Chinoise..

A titre d'exemple, dans un enchaînement, une derniere attaque puissante et violente sur F14 peut être mortelle. Ce point est le point d'alarme du méridien du foie et est situé anatomiquement sur cet organe. C'est comme si on attaquait le foie à l'endroit le plus efficace pour le faire exploser.

_________________
"Si on ne peut parler que de sa propre expérience, on peut toujours apprendre de celle des autres."
avatar
Jean-Paul Bindel

Nombre de messages : 2379
Age : 70
Localisation : Théza (66)
Date d'inscription : 25/07/2008

http://www.ecolefrancaisedebudo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum